≡ Menu
Ère nouvelle

Les volcans

Le chant aigre-doux des flûtes

Un mot maintenant au sujet de deux grands volcans, l’un situé en Europe et l’autre assis sur une île dans l’océan. En ce moment, l’activité à l’intérieur de leur «flûtes» est telle qu’ils sont en voie d’entrer en éruption. Savez-vous que la grande famine en Europe, plus précisément la grande famine d’Irlande, fut l’oeuvre d’un seul volcan qui explosa dans les années 1800 et emplit la stratosphère de poussière, faisant naître l’hiver en été et provoquant le gel de toutes les récoltes, d’où s’ensuivit la famine. Un seul volcan.

Il y en a présentement deux qui sont sur le point de relâcher la pression exercée par ces plaques tectoniques en mouvement perpétuel sur votre planète. De sorte que, d’un côté, la Terre se réchauffe et, de l’autre, elle pourrait se refroidir. Car si ces deux volcans décidaient, à n’importe quel moment, de relâcher cette pression
– et seule la nature décide du moment – avec ces deux volcans projetant en même temps leurs cendres dans la stratosphère, vous assisterez alors à un refroidissement immédiat de la surface de la Terre suivi de changements climatiques radicaux.

Si vous vivez sur une faille sismique, vous jouez avec votre vie. Si la faille vous plaît et que vous aimez le panorama, demeurez-y. Si c’est tout ce que vous pouvez vous permettre, restez-y. Mais sachez que vous êtes maintenant dans une région active. Si vous êtes installés près de l’eau ou sur l’eau,* vous êtes également dans un endroit dangereux, car il n’y a pas que les plaques connues qui bougent, mais aussi celles qui sont situées sous la mer et que vos scientifiques ne connaissent pas. Leur activité créera d’immenses vagues. C’est une réaction naturelle lors d’un changement.

La montée de l’eau

Nous devons ensuite parler de la fonte des calottes polaires. Avez-vous entendu parler de cette possibilité ? Le trou dans la stratosphère et le réchauffement prévu au cours des quatre prochaines années se produisent beaucoup plus rapidement que vos scientifiques ne vous le disent et, comme résultat, la fonte des grandes calottes de neige est déjà en cours. Cela aura pour effet et d’élever le niveau de l’eau de deux cents pieds (65 mètres) sur les côtes, et de seulement douze pieds (4 mètres) à certains endroits dans les bras de mer.

La calotte du pôle Sud est déjà en pleine fonte. Le processus est également amorcé à la calotte du pôle Nord, car un glacier s’est détaché et flotte maintenant à la dérive. C’est le résultat du réchauffement de l’eau. C’est commencé : plusieurs glaciers sont maintenant en mouvement. C’est très bien d’avoir un petit peu d’eau en excédent, mais dans un seul glacier, maître, les États-Unis pourraient puiser leur eau douce pour les trente prochaines années – tellement ces glaciers sont immenses. En raison de l’élévation consécutive du niveau de la mer, il n’est pas sage de demeurer près des côtes. Mieux vaut aller habiter à l’intérieur des terres. Ce n’est pas non plus une bonne idée de vous établir dans des régions densément peuplées, si vous avez l’occasion de déménager. La Terre va se réchauffer au cours des quatre prochaines années et à n’importe quel moment, avec l’éruption des deux volcans majeurs, vous risquez de vous retrouver en hiver en plein milieu de l’été. La valeur des récoltes, à l’échelle internationale, sera à la merci des changements climatiques. Car il y a une chose que l’homme et son ego altéré ne peuvent pas accomplir : c’est de modifier le climat et d’influencer les changements de la terre.

pages: 3335