≡ Menu
Ère nouvelle

Les temps actuels

Vous n’êtes jamais vraiment seul

J’en arrive à la conclusion de mon exposé sur les temps actuels. Sachez que cette expérience, cet apprentissage vous a rapporté plus que vous n’avez mis de temps à lire ce site. Il vaut plus que les raisons que vous aviez de lire. Jetez un regard sur vous-même. Pensez au nombre de personnes qui liront ce message. Considérez tout ce que vous avez en commun les uns avec les autres. Vous n’êtes jamais vraiment seul. Dans chacune de vos entreprises, vous côtoyez des frères et des soeurs qui font eux aussi leurs expériences. Mais c’est seul que vous prenez vos décisions, où vous allez, ce que vous lisez, puisque tout relève de vos choix.

Ne regrettez jamais le choix fait

Ne regrettez jamais le choix que vous avez fait ! Car ce choix vous permet d’évoluer. C’est un décret divin. Et ce qui peut vous laisser un sentiment de regret appartient en réalité à votre évolution future. Rien n’est jamais perdu pour vous. L’occasion se représentera plus tard.

Je suis rempli de joie en constatant que vous avez lu mes paroles et que votre lanterne s’en trouvera allumée. Je sais quel courage il vous a fallu pour vous asseoir et attaquer ce matériel, la devant vous, non pas dans la peur, mais dans un esprit de maturité et d’amour.

Vous n’êtes pas les mauviettes de l’inconnu, des créatures sans colonne vertébrale.

Vous êtes plutôt dignes de votre héritage. J’en suis très heureux. Un beau jour, vous serez en mesure de voir à quel point j’en suis heureux, car vous me verrez dans toute ma joie, et j’en éprouverai beaucoup de satisfaction.

Plusieurs d’entre vous avez dû vous faire violence pour passer à travers cette lecture. Je le sais, car je connais vos blocages, vos calamités, vos sentiments de rejet, vos errances et ainsi de suite. Mais je vous connais bien également et j’ai depuis longtemps foi en votre potentiel, sinon je ne serais pas ici. Je n’aurais certes pas de mal à aller m’employer ailleurs au lieu de passer au crible des siècles de langage pour trouver les mots que vous comprenez ! C’est une tâche des plus ardues !

Les expériences que vous avez vécues depuis notre rencontre vous ont apporté beaucoup. Ne reniez jamais le chemin que vous avez parcouru depuis que vous me connaissez. Car, en définitive, jamais vous n’aurez avancé aussi rapidement, jamais vous n’aurez fait de tels progrès en si peu de temps. Et en bout de ligne vous direz : « Pour rien au monde que je n’aurais voulu manquer cela. »

pages: 7072