≡ Menu
Ère nouvelle

Les conséquences de la carte de crédit

Maintenant, nous arrivons au coeur du sujet. Ce Nouvel Ordre mondial unique a besoin de l’existence d’une banque mondiale pour prévaloir. Alors pourquoi continuer de se tracasser avec des roubles, des yens, des marks, des francs, ou des dollars ? Ce sera leur raisonnement pour vous convaincre. Ils vous diront :
« Pourquoi devons-nous nous préoccuper des fluctuations de l’économie ? À cause du traumatisme que cela cause aux marchés boursiers et financiers dans le monde! Eh bien, jusqu’ici, nous avons dû nous en préoccuper. Mais, dorénavant, ce ne sera plus nécessaire. »

Plutôt que d’imprimer de la monnaie sans valeur, handicapée par des fluctuations considérables, ils émettront une carte universelle, appelait la CARTE DE CRÉDIT. Vous en avez entendu parler ? Une petite carte qui vous permettra de vous rendre n’importe où dans le monde, de pointer à l’endroit de votre choix et que tous accepteront volontiers.

Par contre, il y a un petit problème relié à cette carte, juste un tout petit, minuscule problème de vie privée et de liberté. On saura tout sur chaque détenteur de cette carte. On connaîtra tous vos achats, tous vos déplacements. On saura tout ce que vous faites ! Il n’y aura plus de liberté ni de vie privée, car, sans cette carte, vous ne pourrez ni acheter ni vendre quoi que ce soit. Votre mode familier de transiger les dollars en décimales et en cents, où les francs et les centimes, tout cela sera éliminé. Chacun se verra attribuer un numéro. Et ce sera votre numéro jusqu’à la fin de votre vie. Et ceux qui auront un numéro auront un dossier. Et quiconque voudra sortir du rang sera simplement mis au pas.

Qu’arrivera-t-il le jour où, allant faire votre marché, vous voudrez payer votre pain en dollars et en espèces sonnantes et que le commis vous répondra : « Nous n’acceptons plus le papier-monnaie, nous ne prenons que la carte. » Et vous vous rendrez chez le boulanger et il vous dira la même chose. Et vous passerez votre journée entière à essayer de vous procurer une miche de pain que personne ne vendra, parce que votre argent n’aura plus aucune valeur pour les marchands. Vous retournerez bredouille à la maison, car vous n’aurez ni jardin ni provisions amassées ; vous appartiendrez à la cohorte des citadins affamés. Et la seule manière que vous aurez de vous procurer du pain sera d’accepter la carte.

Grâce à votre carte, vos taxes et impôts seront automatiquement prélevés à même votre compte ; vos comptes de banque automatiquement mise à jour ; vous ne verrez jamais d’échanges d’énergie pour votre travail, qu’à votre salaire ira électroniquement de votre employeur à votre banque. Et chaque article que vous achèterez sera automatiquement porté au débit de votre compte. D’ailleurs, c’est déjà commencé.

On a proposé cette carte magique aux Australiens. Ils en furent tellement outragés qu’ils votèrent contre. Ce fut très osé de la part des Hommes Gris que de passer par un vote public. Et leur manoeuvre fut adroitement déjouée. Telle fut la réaction de ce peuple de l’hémisphère sud. Même la personne la plus candide compris les implications de la Carte.

Aux États-Unis, l’institution de la carte se fait très subtilement. On ne vous dira rien à moins que vous demandiez à votre banquier : « Est-ce que j’ai une carte de crédit, une fiche de débit ? » En Amérique, la vente de la carte est moussée à coup de campagnes publicitaires. Les réclames : un crieur sur la place publique. On s’organise pour tout automatiser et programmer de façon à pouvoir tout entrer sur la carte. Vous pouvez maintenant acheter jusqu’à une maison avec une carte. « Portez-là à mon compte. » Oui, c’est la vérité ! Portez au compte ceci, portez au compte cela. Tout est mis sur le compte.

C’est une façon de vous préparer lentement à la carte – la carte ultime. Ils vous la vendent de la même façon qu’ils vous ont toujours tout vendu. Que ce soit pour vous faire voter un politicien, ou pour vous impliquer dans une guerre, pour vous faire voter une loi, ou vous faire acheter du savon à lessive. Ils vous ont toujours tout vendu. La vente de la carte est déjà en cours – la carte ultime prendra soin de tout !

Êtes-vous prêt à encaisser un choc ? La majorité des gens qui liront ces lignes et qui font affaire avec une banque, ont déjà leur numéro. C’est exact. Ceux d’entre vous qui utilise la séduisante carte de plastique deviendront bientôt, subtilement et à leur insu, détenteurs d’une carte de débit. La propagande a déjà débuté.

Mais une autre manoeuvre se prépare. Avant que la carte de débit ne puisse vraiment être implantée, le marché boursier américain doit être démoli. Car il affecte tous les autres. Alors, les marchés boursiers seront remplacés par le conseil de gestion économique du Nouvel ordre mondial. Par conséquent, le marché boursier américain doit s’effondrer. Lorsqu’il s’effondrera, tous les autres seront aspirés dans le vide ainsi créé et dans les tentacules des administrateurs de la carte de crédit.

pages: 2022