≡ Menu
Ère nouvelle

Le Nouvel Ordre mondial

Les autochtones se demandent : « Pourquoi crèvent-t-ils de faim dans les villes ? » Et où est cette assistance de la nouvelle ère qui devait les faire vivre, cette aventure économique appelée import-export ? Eh bien, une partie provient du pays de l’Ours (la Russie). On leur a dit d’envoyer cette aide. Savez-vous d’où le pays de l’Ours importe ses denrées ? De l’Amérique.

À l’heure qu’il est, il n’y a que trois nations dans le monde qui ne soit pas totalement en possession de la Fraternité des Hommes Gris, qui ne soient pas totalement leur propriété. Deux de ces pays sont en guerre et le troisième a été en quelque sorte oublié. Tous les autres pays, la Russie y compris, sont contrôlés par les Hommes Gris.

Vous avez entendu le terme bolchevique ? Qui, croyez-vous, à donné de l’argent à Lénine ? Comment Lénine matérialisa-t-il à partir de rien les ressources pour implanter sa société idéale ? Comment fût-il en mesure de renverser le dernier Tsar, par le biais d’une révolution, assassinant sans pitié toute la famille du Tsar et éliminant de la Russie tout aristocrate dans le but de donner corps à sa théorie marxiste ? La révolution fut financée par les mêmes banquiers afin de créer le stigmate du communisme, stigmate qui permettrait de créer bien des illusions dans le futur. La Russie possède la plus grande réserve d’or du monde. C’est vrai. Ils étaient également mûrs pour une nouvelle forme de gouvernement et ils l’obtinrent. Le NOUVEL ORDRE MONDIAL a été emprunté aux écrits de Marx, un élitiste. Il avait lui-même emprunté son idée de Socrate. Et Dieu sait où Socrate l’avait prise. Mais elle a été polie par la série des leaders depuis, chacun la présentant comme sa pensée « originale ».

Pourquoi le marxisme est-il une philosophie de gouvernement tellement idéal ? Simplement parce qu’il a la vision d’un monde contrôlé par une élite restreinte. En d’autres termes, les gens responsables, riches et puissants contrôlent le monde et les attitudes « animales » de la population.

Marx a dit que les gens du peuple n’ont aucune intelligence. Et le plus grand danger pour le communisme, est en vérité pour cette théorie marxiste, et qu’elle ne peut tolérer une « médiocracie », une classe moyenne ou médiane. Le peuple devait être encadré, contrôlé, ses études dirigées, toute chose devait l’être ; c’était cela la société idéale. Et cette société a été instiguée, créé et financé pour plusieurs raisons, la principale étant la version finale que cette société aura adopté dans quelques années : le nouvel Ordre mondial.

Le communisme devait être créé. Et en Russie, tout comme dans les pays plus petits, la révolution surgit, venue on ne sait d’où. Tantôt les paysans étaient des fermiers, tantôt ils se retrouvaient soldats. Règle numéro un : il devait y avoir une polarisation pour pousser le peuple à solliciter un nouveau gouvernement, un changement. Il devait y avoir une menace. N’eut été de la menace mondiale du communisme, qu’est-ce que les marchands d’armes auraient vendu ces dernières années ? S’il n’y avait pas eu le communisme, qui aurait été l’ennemi des Etats-Unis ? Cubas ? Comprenez-vous ? Écoutez. À cause de la présence fabriquée du communisme, les Américains ont toujours senti leur liberté menacée. À cause de cette société communiste, le peuple américain à fourrer son nez dans les affaires de tout le monde, parce qu’on leur a dit de le faire, parce que le communisme est une menace pour leur liberté. En vérité, tout cela a été de la manipulation, un jeu.

pages: 1214