≡ Menu
Ère nouvelle

Le drame humain

C’est terminé

Ces frères et soeurs de l’espace agissent en harmonie avec la Terre et son mouvement, et s’efforcent d’enrayer l’enserrement de l’économie et l’asservissement ultime du monde. Ils agissent pour le compte d’une voix singulière qui n’a jamais été entendue : la Voix de Dieu. La Voix venue de toutes choses, de l’étoile la plus éloignée, au-delà de la vision que vous vous faites de l’espace, à travers tous les niveaux de tous les univers, une voix qui prononce les mots qui n’ont jamais été dits… Et ces mots sont : « C’est terminé ».

La fin du temps

Ce décret marque la libération finale du joug de l’ego altéré. En effet, comment l’humanité peut-elle continuer de s’épanouir lorsque disparaît la base même de cette évolution – l’aptitude donnée par Dieu d’exercer sa volonté, de procéder à des changements, de choisir ? Ne comprenez-vous pas ? Lorsque vous renoncez à votre capacité de choisir, (au point de ne plus avoir le choix, mais d’être possédé), c’est la fin du temps.

Rappelez-vous maintenant que le temps, qui est la manifestation de la destinée, repose sur le choix et l’attitude du moment. Il jette les bases du futur.

Et lorsque le futur ne fait pas de place au choix, mais a plutôt dégénéré en une masse humaine qui a complètement abdiqué son pouvoir, alors l’évolution devient absente du drame humain, de l’esprit humain. Car quel sens aurait la vie sans le choix ? Que serait l’évolution en vérité ? De quoi l’esprit se délecterait-il ? Où serait la liberté sauvage de l’âme ? Et vers quoi pourrait-elle évoluer ? Périrait-t-elle et reviendrait-t-elle encore se réincarner au niveau d’une âme qui aurait complètement dilapidé son pouvoir ? C’est cela que signifie la carte de crédit.

La carte n’est pas mauvaise en soi. Elle est simplement un instrument. L’instrument par lequel vous renoncez à votre droit inaliénable à la liberté, en vérité votre droit divin de choisir d’être un individu vivant et indispensable, un être humain glorifié au sein de l’éternité. Et le temps approche de la fin. Ne comprenez-vous que c’est ce qu’on entend par la fin du temps ? Le temps n’a de sens qu’en fonction du changement, de l’évolution. L’évolution n’a plus de raison d’être, si on supprime le temps. Et pourtant le temps et l’évolution sont une seule et même chose. Ils sont inhérents au mouvement de la vie, ils doivent coexister en tant que vie, que continuité. Et lorsque vous n’évoluez plus, que vous n’avez plus la faculté de choisir, si ce n’est par l’intermédiaire de cet instrument que constitue la carte de crédit, alors vous avez choisi d’abandonner votre droit divin à l’individualité et à la manifestation de votre destinée. Compris ?

pages: 4345