≡ Menu
Ère nouvelle

La Réserve fédérale des États-Unis

Seule l’ombre sait

Finalement, après quelques accidents malheureux, la loi sur la réserve fédérale fut votée et acceptée aux États-Unis. Cela signifiait que la réserve fédérale pouvait dès lors imprimer de la monnaie dans ce pays, de la monnaie de papier qui n’était pas nécessairement appuyée par des réserves d’or équivalentes. En d’autres termes, votre monnaie de papier ne vaut rien. Les Hommes Gris ont bâti une économie à partir de bouts de papier sans valeur, grâce au contrôle qu’ils exercent par la manipulation. Il n’y a pas si longtemps, il était illégal pour un Américain de posséder de l’or. L’or devait être rendu au gouvernement. Vous devez comprendre que l’or a représenté le pouvoir d’échange au cours des trois derniers millénaires. Plus les Hommes Gris pouvaient dépouiller un être humain de son sens des valeurs, plus cet être devenait contrôlable. Vous me suivez ?

Donc, maintenant, la réserve fédérale des États-Unis est incorporée. Elle imprime sur les billets « In God We Trust » (nous mettons notre confiance en Dieu). Elle est dirigée par un directeur désigné, choisi par un comité exécutif, lequel est nommé par le président des États-Unis. Et le président est souvent mis en place par… Les puissances de l’ombre. Et oui !

La Réserve fédérale américaine est un système bancaire qui prête de l’argent à ce pays. Mais il ne lui en prête pas assez pour lui permettre de payer les intérêts sur ce qu’il emprunte. Donc, si vous êtes quelque peu à court et que vos produits d’exportation ne se vendent pas aussi facilement qu’il le devraient, vous ne pourrez jamais, jamais rembourser le prêt parce qu’il encourt des intérêts et que vous ne possédez que le papier-monnaie qui vous a été distribué au départ. Vous vous mettez alors à faire d’étranges et extraordinaires transactions. Par exemple, vous hypothéquez chacune de vos possessions et vendez différents biens, dont des parcelles de votre pays et ainsi de suite. Les États-Unis, par exemple, ce grand melting-pot, ce modèle de liberté, est en train de se vendre dans le but de payer sa dette nationale ! Ne trouvez-vous pas bizarre que votre pays soit en dette avec lui-même ? Combien étrange. J’ai toujours pensé que c’était très bizarre. Envers qui êtes-vous endetté ?

Pour assurer le remboursement de cette dette, on augmenta juste un peu plus l’impôt sur le revenu. Puis, le Mardi Noir, tout le monde perdit tout dans l’effondrement du marché boursier. La valeur des actions plongea frénétiquement et des gens se lancèrent par les fenêtres à New York. Tout cela fut merveilleux pour les Hommes Gris. Les grandes familles qui tiraient les ficelles avaient des gens à eux aux endroits stratégiques. Ils purent ainsi, légalement, racheter d’immenses et puissantes fortunes coopératives à des prix d’aubaine. La crise boursière de 1929 à, elle aussi, été planifié.

Maintenant, vous êtes astreint à un impôt écrasant et impitoyable, que vous payez avec un dollar dont la haute finance contrôle la valeur. Votre Réserve fédérale n’appartient à aucun d’entre vous. Elle n’appartient pas à votre gouvernement. Elle s’appartient elle-même.

Les États-Unis étaient en train de s’endetter rapidement.* La dépression était là et la nature n’était pas très coopérante, du moins c’est ce qu’on disait. Et les gens avaient faim, ils faisaient la queue pour avoir du pain et de la soupe. Vous rappelez-vous ce temps-là ? Vous essayiez de trouver une façon de vous sortir de la pauvreté et d’une économie stagnante. Alors, on mijota la Deuxième Guerre mondiale.

pages: 911