≡ Menu
Ère nouvelle

La danse continue

À l’intention de ceux qui sont allés se reposer avant de poursuivre leur lecture, laissez-moi vous expliquer ce qui a pu vous arriver durant votre sommeil. Pendant que vous dormiez, on a demandé à plusieurs d’entre vous d’examiner de plus près le contenu de vos rêves. À d’autres, on a dit de voir des choses à travers la fenêtre. Les visions qui se sont déroulées sous vos yeux annoncent des événements futurs importants qui surviendront dans votre vie.

Et pourtant, il est possible que vous ne vous en rappeliez pas. Et c’est très bien ainsi, car la vision de l’avenir s’accompagne souvent d’émotions. Et si l’émotion est forte, vous aurez tendance à l’oublier au moment du réveil. Néanmoins, elle est là, juste sous la surface. Si vous grattez cette dernière en tâchant de reconnaître l’émotion, elle vous reviendra.

La façon de se faire avoir en douce

Les éléments de votre système socio-économique exposés dans ces lignes sont extraordinairement efficaces et c’est avec consternation que je décèle chez plusieurs d’entre vous un consentement tacite face à leur action. Vous êtes disposés à accepter tout bonnement ce que la « vraie » vie vous offre. Et cela, chers lecteurs, constitue vraiment la façon de se faire avoir en douce.

Vous savez, il y a dans votre pays des individus toujours prêts à porter le fardeau qu’on place sur leurs épaules sans jamais se demander pourquoi ils sont si accablés. En fait, on rencontre de tels individus partout dans le monde, bien sûr, mais ceux qui comptent pour vous sont ceux de votre pays. Et vous en avez un paquet. Ils ne posent pas la question : « Pourquoi suis-je dans cette position ? » Ils ne demandent pas : « Pourquoi devrais-je permettre que cela soit mon lot ? »
« Pourquoi devrais-je être prisonnier et enchaîné pour soutenir un système qui ne fonctionne pas pour mon plus grand bien ? » Ils ne se posent pas de questions. Pourquoi ? Parce qu’ils ne veulent pas savoir ; parce qu’ils craignent que, s’ils savaient, il leur faudrait se lever et dire : « Non ! »

Êtres humains et divins… Pensez à cela un moment. On ne peut évidemment pas démontrer l’existence de ce qu’on appelle Dieu, du Ce qui est, à un esprit obtus. Pas plus que son inexistence, d’ailleurs. Tout cela émerge de l’esprit universel de Dieu et votre esprit est une réplique divine particulière de l’esprit de Dieu, l’Esprit éternel, Celui qui est le Tout dans le tout, l’Éternel sans fin, à jamais. Vous êtes identiques et vous provenez tous de la même source.

pages: 5456