≡ Menu
Ère nouvelle

Ils sont appelés les Hommes Gris

Ainsi naquit avec la première conquête de Napoléon l’épopée de tout ce que vous lirez tout au long de ce site. On les appelle les Hommes Gris.

L’entité auprès de qui Napoléon obtint l’or mit sur pied un merveilleux système consistant à approvisionner et à financer les conquêtes. Cela devint une affaire très lucrative, avec un rendement très intéressant, une affaire qui est en voie de changer la face du monde tel que vous la connaissez aujourd’hui.

Ce pionnier de la finance eut une idée fondamentale. Il réalisa que la clé du succès de son entreprise résidait dans le fait de ne prêter serment d’allégeance à aucun pays. Ses affaires commencèrent à prospérer et à s’étendre. Pour l’entrepreneur, celui qui organisait le financement de quiconque voulait jouer à la guerre, il importait de n’être fidèle à aucun pays, mais d’être simplement là pour répondre au besoin.

Ce premier Homme Gris particulier n’avait pas de femme à chérir ou à aimer. Mais il avait des fils. Ils constituaient des trésors, car ils signifiaient que son héritage divin allait se poursuivre. Et cela se produisit. Cet homme vit en son ego altéré une image d’accomplissement consistant à la richesse ultime. Maintenant, écoutez bien: personne ne désire l’argent pour l’argent, mais plutôt pour ce qu’il permet d’obtenir. Et pour l’image de cet Homme Gris débutant, obtenir la richesse était la clef qui ouvrait la porte du pouvoir. Ce n’était pas l’argent, c’était le pouvoir qui comblait ce besoin, cette image.

Ce merveilleux Homme Gris s’aperçut rapidement qu’il pourrait accroître le rendement en restant neutre et en travaillant des deux côtés à la fois. Et c’est ce qu’il fit. Il aida un pays appelé l’Autriche et un pays appelé la Pologne.

Bientôt cet homme et ses fils récoltèrent une très coquette et jolie somme des prêts alloués à chacune des parties impliquées dans un conflit armé. Et ils découvrirent que c’était même à leur avantage de susciter des conflits. Vous me suivez ? Oui, on commence à y voir clair. Plus ils pouvaient encourager les conflits et nourrir l’ego altéré des rois et des conquérants assoiffés de pouvoir, plus ils s’enrichissaient et plus ils devenaient puissants. Cette puissance leur apporta un avantage supplémentaire, soit l’art qu’ils développèrent de placer leurs fils et leurs gents à des postes très influents. En d’autres mots, si le roi disait : « Non, j’ai décidé de donner ce poste à mon petit cousin », alors ce gentil et sympathique représentant de la Finance lui répondait : « eh bien, comme c’est malheureux, car j’étais convaincu que l’individu que je vous recommandais aurait fait un travail splendide. Et comme cela ne peut se faire, alors je dois vraiment vous demander de me rembourser tout ce que vous me devez, aussitôt que possible, bien sûr. » Est naturellement, le roi rentrait en son château, se rongeait les ongles, les mâchouillait, jurait, grinçait des dents et revenez plus tard en disant : « Oh ! J’aimerais que votre protégé vienne occuper cette fonction. »

pages: 46